Le domaine du Château de Wildegg a connu mainte transformation au fil des siècles, des ventes, des acquisitions et des changements d’affectation.

Vers 1770, le domaine atteignit son apogée avec près de 120 hectares de champs, de prairies, de vignes et plusieurs exploitations. Avec le domaine du château, la famille Effinger possédait également les droits de seigneurie, y compris le droit de redevances et de basse juridiction, sur les villages de Möriken et Holderbank. À l’exception des droits de pêche, les droits de seigneurie furent perdus après l’invasion des Français en 1798.

Après 1912, la Confédération put racheter quelques-unes des propriétés vendues par la famille Effinger, comme l’auberge Gasthof Bären à Wildegg. Aujourd’hui, le domaine s’étend sur environ 100 hectares et comprend 37 bâtiments, un jardin potager et d’agrément, une ferme biologique, des vignes, des forêts et les droits de pêche.

En 2011, le domaine du château de Wildegg fut confié à une fondation du même nom. Elle est responsable de la gestion de l’ensemble du domaine. Le Musée d’Argovie organise les activités muséales et assure l’entretien des jardins. Sur le site historique, on entend permettre aux visiteurs de découvrir un domaine seigneurial baroque sous toutes ses facettes.